Qu’est-ce qu’un service d’auto partage ?

L’auto partage, s’est dĂ©mocratisĂ© dans les grandes villes et devient un service que proposent de nombreuses agglomĂ©rations :

  • Le principe est de mettre Ă  la disposition des habitants une solution de mobilitĂ© dite partagĂ©e. En effet, chaque utilisateur peut accĂ©der Ă  des vĂ©hicules  24h/24 et 7j/7 et Ă©viter tous les tracas liĂ©s Ă  la possession d’une voiture.

Ce service est, en gĂ©nĂ©ral proposĂ© par les agglomĂ©rations qui nĂ©gocient des partenariats avec des opĂ©rateurs privĂ©s. Le deal est que l’opĂ©rateur (loueur ou constructeur) met Ă  disposition des vĂ©hicules, le plus souvent Ă©lectriques afin que les utilisateurs puissent effectuer leur location de manière totalement autonome. Comme Renault  en partenariat avec la ville de Paris et son  service “Zity”, le constructeur met a disposition 500 ZoĂ© Ă©lectriques sur Paris ( intra-muros) et Clichy.

En contrepartie, la municipalité privatise des points de stationnement et  les équipe de bornes électriques. C’est en quelque sorte un « service publique » servant à désengorger les centres-villes et à fluidifier le trafic :

Un chiffre pour comprendre : selon la Mairie de Paris, un véhicule partagé remplace en moyenne sept véhicules en circulation

( source  :https://www.caradisiac.com/autopartage-le-guide-pour-tout-savoir-et-bien-choisir-166994.htm)

Mais quelle est la différence entre de l’auto-partage et la location de véhicule en libre-service ?

Pour beaucoup d’entre nous, il n’y a pas de différence notable et pourtant….👇👇👇

Tout d’abord, la location en libre-service est proposée par des loueurs professionnels sans aucun partenariat avec des agglomérations.

Ensuite, il faut savoir que l’auto-partage a ses règles bien à lui :

  • Pour accĂ©der Ă  ce service, il faut avoir, en gĂ©nĂ©ral, un abonnement qui varie suivant les prestataires (comptez entre 8 et 10 € par mois). Certains opĂ©rateurs fonctionnent avec ou sans abonnement. La formule sans abonnement aura un tarif  plus onĂ©reux Ă  l’heure facturĂ©e.
  • Les vĂ©hicules sont standardisĂ©s : pas de possibilitĂ© de louer un Van, un utilitaire ou une berline et ils seront d’entrĂ©e de gamme.
  • Le free-floating : les vĂ©hicules peuvent ĂŞtre pris et laissĂ©s Ă  n’importe quel endroit de la zone d’opĂ©ration. Il permet de partir d’un point A et de laisser son vĂ©hicule Ă  un point B sans devoir revenir au point de dĂ©part.
  • La location en boucle : dans ce cas, il faut ramener la voiture Ă  l’emplacement initial :  votre place de stationnement est rĂ©servĂ©e.

La location de véhicule en libre-service ne nécessite pas d’abonnement, vous avez le choix de votre véhicule, de sa catégorie et de sa gamme.

Cependant, vous devez, la plupart du temps, restituer le véhicule au point de départ de la location. La location en libre service est déjà proposée chez les grands réseaux de loueurs tel que Hertz, ADA, Rentacar, Europcar ( cette liste est non-exhaustive). Certains constructeurs proposent, aussi, leur service tel que Renault via Renault Mobility.

🚩A noter 👉 : Les Loueurs non-équipés peuvent  trouver sur le marché des opérateurs fournissant des solutions de location en libre service à leur marque et clé en main.

Y-a-t-il des points communs entre ces deux modèles économiques ?

Le seul point commun à ces deux services réside dans l’autonomie de l’utilisateur. Cela lui permet de louer son véhicule 24h/24 et 7j/7. Tout le process de location est digitalisé, le client utilise une application lui permettant de faire sa réservation, de payer et d’accéder à son véhicule avec son smartphone.

Notre conseil :

💡💡💡    Nous vous encourageons a bien comparer les offres  de l’auto-partage et de location en libre service. L’auto-partage en free-floating est, souvent, deux Ă  trois fois plus cher que les autres solutions de location.

 


 tmobility – Solution de location en libre service dĂ©diĂ©e aux loueurs de vĂ©hicules.